Matériaux

Franck SIES

Technicien de laboratoire

Arnaud GUG

Responsable technique industrie

IND-Teaser-CADundmehr2-EJOT.jpg

CAD & More sur ejot.com

Votre enregistrement sur notre site vous donnera accès aux nombreux services que nous mettons à votre disposition : données CAO, informations produits, PDF des dessins techniques de nos produits DELTA PT®, SHEETtracs® et ALtracs® Plus. En outre, CAD & more vous offre la possibilité de créer une simulation numérique d'un assemblage ou de vérifier leur faisabilité avec les "APPLICATION CHECKs".


CAD & more

EJOT company standards (WN) Online-Portal

In our protected area "CAD & more", we provide you with downloads of our EJOT company standards (WN).

Click her for registration

Les matières utilisées pour la fabrication de nos éléments d'assemblage métalliques sont les suivantes :

Aciers faiblement alliés selon DIN EN 10263-2 (pour les éléments d'assemblage sans traitement thermique, par ex. C10C) Aciers cémentés, par ex. SAE 1018, aciers cémentés trempés, par ex. SAE 1022, 23MnB4, avec finition par ex. Rm min. 1040 N/mm² Standard pour EJOT PT® , DELTA PT® , Duro-PT® , ALtracs® Plus acier austénitique inoxydable A2 1.4303 X4CrNi 18-12 (matériau préconisé pour les vis autoformeuses Ø >= 3,0 mm) acier austénitique A2 1.4301 X5CrNi 18-8 acier austénitique A2 1.4567 X3CrNiCu 18-9-4 (matériau préconisé pour les vis de petites dimensions Ø <= 2,5 mm) acier austénitique A4 1.4401 X5CrNiMo 17-12-2 (sur demande) acier inoxydable ferritique F1 1.4016 X6Cr17 matériaux acier au chrome ferritique et aluminium (sur demande)

Lors de la commande de vis en acier inoxydable, respectez les consignes suivantes :

L'expression « acier inoxydable » décrit un groupe d'aciers à la surface desquels se développe une pellicule d'oxyde de chrome. Dans ce groupe on retrouve, entre autres, les inox austénitiques A2 et A4. Cette pellicule d'oxydation, qui est aussi considérée comme une couche de passivation, agit comme une barrière aux agents corrosifs. Même lorsque cette pellicule est abîmée, elle se reforme indéfiniment en présence d'oxygène. La formation de la couche de passivation peut être accélérée avec l'utilisation de passivations chimiques (voir ISO 16048). Cette passivation ne peut pas être comparée à une passivation apportée artificiellement à la vis comme l'est par exemple un zingage. Si rien de particulier n'a été défini avec le client, les éléments d'assemblage doivent être livrés conformément à la norme NF EN ISO 3506-4, bruts et propres. Pour obtenir une résistance à la corrosion optimale, une passivation est recommandée. Dans ce cas elle devra répondre aux exigences de la norme ISO 16048. La résistance à la corrosion des inox austénitiques ne peut pas être déterminée à l'aide d'un test en armoire de brouillard salin. En effet, ce type de test a été développé pour mettre en évidence des défauts d'épaisseur de revêtements appliqués sur des pièces métalliques (comme par exemple les revêtements électrozingués ou organiques). Les éléments d'assemblage en inox qui seraient exposés à un test en armoire BS rouilleraient dans tous les cas, définitivement. En effet, le brouillard salin détruit la couche d'oxyde de chrome à la surface de la vis et la pulvérisation continue l'empêche de se reformer. Pour cette raison, il n'est pas possible de comparer la résistance à la corrosion d'une vis en inox avec celle d'une vis revêtue d'un traitement organique.

Nous ne connaissons d'ailleurs aucune norme qui imposerait le test d'éléments d'assemblage en inox en armoire BS. Un élément d'assemblage en inox austénitique qui aura développé une pellicule d'oxyde de chrome au contact de l'oxygène disposera d'une résistance à la corrosion supérieure à celle d'un élément en acier faiblement allié (évidemment avec un revêtement électrozingué ou organique).